Sculptures

J’ai appris à faire de la poterie sur tour dans ma jeunesse. J’ai ensuite découvert la sculpture en terre lors d'ateliers dans notre village. J'ai tout de suite aimé m’exprimer en trois dimensions, de plus cela m’a permis de m’évader de mon travail de peintre .

A mes débuts, mes sujets s'inspiraient de mon environnement et de la culture folklorique du pays:

  • Les joyeux danseurs,les enfants, les amoureux.

J'ai travaillé la terre chamottée qui recréait bien le style rustique des sujets. La terre cuite, avec ”l'émail miel”, représentait bien les couleurs naturelles des costumes des paysans.

Il y a quelques années j'ai découvert le "Raku". C’est une cuisson au gaz à refroidissement rapide, qui selon les émaux utilisés et le temps laissé au contact de l'air ou de la sciure, donne des résultats imprévisibles. Cette période marque un changement dans ma façon de créer. Elle invite l'imaginaire et libère les structures. De la terre entre mes doigts, s'échappent les figures de femmes, d’ hommes et d’anges. Sans modèle, ni dessin, des visages, des attitudes prennent forme. Je trouve mes sujets dans mes pensées, et ce sont mes émotions qui sculptent la terre.

L'excitation et l'attente avant de découvrir les craquelures des émaux et les ombres de fumé noire qui carresse la nouvelle oeuvre font parti de la création. Les sujets conçus de mes mains, sont réinventés par la cuisson au "Raku".